Le prix de l'eau

Comment se calcule le prix de l'eau ?

En tant que ressource naturelle, l’eau en soi n’a pas de prix, c’est le service de l’eau et/ou de l’assainissement qui a un coût. Le prix du service de l'eau dépend du contexte local : disponibilité et qualité de la ressource, conditions de captage et d’acheminement, état du réseau de distribution, densité de l’habitat et de la population saisonnière et également du niveau de qualité de service souhaité par la collectivité et de ses choix d’investissements. Aujourd’hui, on recense près de 15 000 prix du service de l’eau en France, pour 36 000 communes. Le prix du service de l’eau est donc particulier à chaque intercommunalité.

Le prix de l’eau n’est pas uniquement fonction de la quantité d’eau consommée par les usagers car il comprend une part fixe d’abonnement et une part variable. Sur la facture il apparait :

  • L’eau potable : abonnement (part fixe) et consommation (part variable) avec possibilité de tranches tarifaires
  • L’eau usée ou assainissement : abonnement (part fixe) et consommation (part variable)
  • Les redevances versées à l’Agence de l’eau
  • La TVA.

C’est pourquoi la règle nationale est de comparer le prix de l’eau, comprenant eau potable et eau usée, redevances et taxes, sur la base d’une consommation annuelle de 120 m3.

Le prix de l’eau comprend tout ce qui touche à l’exploitation de l’eau allant du point de prélèvement de l’eau jusqu’au traitement des eaux usées. Entre temps, l’eau aura été pompée, traitée, stockée, distribuée, puis collectée et assainie. Il comprend aussi le coût des investissements nécessaires pour renouveler les réseaux et les installations.

A la différence d’autres services publics, le service de l’eau doit être financé intégralement par le prix payé par les usagers en fonction de leur consommation. Il n’est pas finançable par les impôts. Ce principe « L’eau paye l’eau » signifie que les factures payées par les abonnés doivent couvrir l’intégralité des coûts du service.

La redevance prélevée par l’agence de l’eau sur toutes les factures permet une redistribution entre collectivités. L’agence de l’eau reverse des subventions qui permettent de financer les investissements là où les besoins sont plus importants et les moyens plus limités.

Pourquoi une augmentation du prix de l'eau en 2022 en vallée de l'Hérault ? 

Depuis 2018, la direction de l’eau de la vallée de l’Hérault travaillait à l’établissement des schémas directeurs* de l’eau potable et de l’assainissement. Désormais achevés, ils montrent à la communauté de communes qu’un important programme d’investissements est indispensable pour maintenir la qualité du service rendu dans les 20 années à venir.

Parce que le prix actuel (3.25 € TTC/m3) ne permet pas de financer le niveau de service nécessaire dans les prochaines années, le conseil communautaire du 13 décembre 2021 a donc pris la décision d’augmenter les tarifs de l’eau en 2022 afin de pouvoir financer un programme de travaux de 6 millions d’euros par an. Ce prix était resté stable depuis le transfert de la compétence en 2018.

Nous avons des réseaux anciens, parfois en mauvais état, qui nécessitent un entretien important et un renouvellement régulier. Et la durée de vie d’un équipement comme une station d’épuration est de l’ordre d’une cinquantaine d’années. De plus, de nombreux équipements, construits il y a quelques dizaines d’années, n’ont plus la taille suffisante compte tenu d’une croissance démographique de 2% par an. Nous étions 25 000 habitants il y a 20 ans, nous sommes plus de 40 000 aujourd’hui et seront sans doute 50 000 d’ici dix ans.

Enfin, le changement climatique nous impose d’agir pour éviter les pénuries d’eau : il faut rechercher de nouvelles ressources, réduire les fuites sur le réseau, interconnecter les communes, augmenter la capacité des châteaux d’eau.

Quand on tourne le robinet, on ne pense pas à tout ce que ce geste nécessite. Pourtant, l’eau potable, ce sont 9 captages, 4 usines de traitement, 16 réservoirs, 272 km de réseaux. L’eau usée, ce sont 260 km de réseaux, 49 postes de relevage, 33 stations d’épuration. Et pour faire fonctionner, et renouveler tout cela, la communauté de communes emploie une quarantaine de personnes et fait travailler de nombreuses entreprises. Le budget annuel du service est de près de 15 millions d’euros.

Quel est le nouveau prix de l'eau en vallée de l'Hérault ? 

Le prix de l’eau passe de 3,25 €/m3 à 4,20 €/m3 en 2022 pour un abonné ayant une consommation de 120 m3. Ce prix reste en dessous du prix moyen en France qui était de 4,40/m3 en 2019. Cela représente, pour ce foyer type qui sert de comparaison au niveau national, une augmentation de 104 €, soit 8,50 € par mois.

Cela signifie dans le détail :

  • Une augmentation de l’abonnement annuel qui passe de 51€ à 80€ pour l’eau et de 31€ à 67€ pour l’assainissement
  • Une augmentation du prix au mètre cube pour la consommation.

En revanche, la communauté de communes a introduit de nouvelles tranches tarifaires pour la consommation d’eau afin de faire moins payer les consommateurs les plus économes en eau.

 

Accès aux délibérations :

la délibération du prix du service de l'eau 2021

la délibération du prix du service de l'eau 2022